4 règles d’or pour bien entretenir sa toiture

entretient toiture

Votre toit est recouvert de mousse ou de feuilles mortes, de traces noires dues à la suie ou à la fumée ? Il est peut-être temps de procéder à un entretien. Voici nos conseils dans ce sens !

1. Choisir la période idéale

Il est recommandé d’entretenir sa toiture 2 fois par an, à savoir une fois avant le printemps et une fois après l’automne. Toiture en bac acier, en ardoise, en bois ou en tulle… il est important, juste avant le printemps, de vérifier l’état de votre toiture pour relever les éventuelles agressions subies pendant l’hiver (neige, grêle) afin de décider ou non d’un probable entretien. Une inspection visuelle régulière est donc nécessaire. Scrutez le revêtement extérieur depuis le sol, mais aussi depuis les fenêtres en étage ou les combles et contrôlez l’état des différents accessoires (faîtières, noues, chenaux, fenêtres de toit, gouttières, etc.).

2. Choisir les bons outils

Pour entretenir votre toiture, il faudra, dans un premier temps, retirer les feuilles mortes et les débris éventuels. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un nettoyeur haute pression. C’est la solution la plus simple, la plus rapide et la moins fatigante. Veillez cependant à bien régler la puissance pour éviter d’endommager le matériau de votre toiture (tuiles ou ardoises). Ou servez-vous simplement d’un jet basse pression, surtout si le jour du nettoyage, le climat est sec et ensoleillé. Vous pouvez également utiliser un aspirateur-souffleur, qui vous permettra de vous débarrasser des plus grosses saletés qui règnent sur votre toit. Brossez et grattez ensuite pour ôter les mousses et résidus. Il faut toujours procéder dans le sens de la pente du toit, de haut en bas, pour éviter les infiltrations. Évitez au maximum l’usage d’eau de javel. En effet, la javel peut attaquer votre matériau de toiture, surtout si celui-ci est de nature fragile. Elle peut rendre les tuiles et ardoises poreuses et polluer votre jardin par les écoulements. De plus, l’évacuation d’un tel produit chimique dans les gouttières est dangereuse. La meilleure solution consisterait donc à brosser la toiture avec un produit écologique adapté.

traitement hydrofuge

3. Appliquer un produit antimousse et traitement hydrofuge

Il convient de traiter la mousse en utilisant un traitement anti-mousse et hydrofuge. Un souffleur-pulvérisateur vous sera indispensable pour appliquer le traitement hydrofuge. Cela permettra de combattre la réapparition de la mousse et prolonger la durée de vie de votre toiture. Les produits hydrofuges servent de traitement antihumidité et permettent de lutter contre les infiltrations. Plusieurs couches doivent parfois être appliquées sur la surface à traiter. Vous devez impérativement choisir les produits adaptés à la nature de votre revêtement de toiture (tuiles, ardoises ou autres) et tenir compte des modalités d’application comme les dosages et les temps d’action ou de séchage des produits mentionnés par les fabricants. Évitez les périodes de précipitations ou de forte chaleur.

4. Engager les services d’un professionnel

En France, il existe de nombreux professionnels qui entretiennent tous types de toitures, basses, hautes, compliquées d’accès. Si vous avez des doutes sur l’état de votre toiture ou si vous hésitez vous-même à vous lancer dans ce type de travaux, ou encore si vous avez le vertige ou des problèmes de santé, le plus simple serait de faire appel aux services d’un professionnel. Vous pouvez faire établir plusieurs devis détaillés de couvreurs qualifiés pour pouvoir comparer les prestations proposées, les tarifs et les délais d’exécution. Globalement, le prix d’un nettoyage de votre toiture variera en fonction de la superficie du toit, des types de nettoyage et des traitements apportés. Les estimations de prix portent sur une fourchette de 15 à 30 €/m — de toiture. Votre toiture sera alors protégée pendant cinq à dix ans, voire plus selon les produits et les techniques utilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *